đ•ƒđ•–đ•€ đ••đ•šđ•—đ•—đ•–Ìđ•Łđ•–đ•Ÿđ•„đ•–đ•€ đ•”đ•–Ìđ•Łđ•’đ•žđ•šđ•ąđ•Šđ•–đ•€

Tandis que l' #amphore fait son entrée dans les chais depuis quelques années, on voit également différents matériaux faire leurs apparition : #grÚs, #terrecuite, #porcelaine, #céramique, #argile.. de quoi s'y perdre !


Un petit point sur les termes :


đ“’đ”ąÌđ”Żđ”žđ”Ș𝔩𝔼đ”Č𝔱 đ”ąđ”± đ”žđ”Żđ”€đ”Šđ”©đ”ą : Mot d'origine grecque : keramos signifie « argile ». Le terme gĂ©nĂ©rique de cĂ©ramique dĂ©signe l’ensemble des objets fabriquĂ©s en terre/argile qui ont subi une transformation physico-chimique irrĂ©versible au cours d’une cuisson Ă  tempĂ©rature plus ou moins Ă©levĂ©e. La cĂ©ramique et l'argile sont donc des termes gĂ©nĂ©riques qui dĂ©signent une grande famille.


𝔏𝔱𝔰 đ”Ąđ”Šđ”Łđ”Łđ”ąÌđ”Żđ”ąđ”«đ”±đ”ąđ”° đ” đ”ąÌđ”Żđ”žđ”Ș𝔩𝔼đ”Č𝔱𝔰 : Le grĂšs, la Terre cuite, la Porcelaine, de mĂȘme que la #faĂŻence, font parti de la famille des cĂ©ramiques et ne sont donc pas interchangeables. Chacune possĂšdes des propriĂ©tĂ©s physiques et techniques trĂšs diffĂ©rentes. Elle se diffĂ©rencies de par plusieurs points liĂ©s les uns aux autres :

La composition - La présence ou non de silice (grand composant du verre qui permet la vitrification lors de la cuisson) permet une température de cuisson plus ou moins élevée et influe sur la porosité et la micro-oxygénation.

La température de cuisson - C'est toute la délicatesse de la céramique, il faut cuire à la bonne température et le bon temps, comme un gùteau ! Une cuisson trop haute fait craquer voire casser la poterie, une cuisson trop basse provoque des suintements et de la perméabilité. La présence de silice permet de cuire à plus haute température.

La porosité - Une cuisson à haute température avec de la silice provoque un processus de vitrification qui réduit les pores et limite donc la micro-oxygénation intrinsÚque. Une cuisson a plus basse température ouvre les pores et favorise la micro-oxygénation.


Finalement, la céramique serait "la vigne", l'argile serait le cep et le grÚs, la terre cuite, la porcelaine... seraient les cépages.


𝔏𝔞 đ”±đ”ąđ”Żđ”Żđ”ą 𝔠đ”Čđ”Šđ”±đ”ą : La terre cuite est cuite Ă  envions 1020°. Les pores de la terre ne sont pas entiĂšrement fermĂ©s et la micro oxygĂ©nation est forte (+ qu'une barrique). La porositĂ© se situe entre 6 et 10 %.


𝔏𝔱 đ”€đ”Żđ”ąÌ€đ”° : Le grĂšs est cuit Ă  plus de 1300°C grĂące Ă  70 % de silice. C'est un matĂ©riau trĂšs rĂ©sistant, facile Ă  nettoyer et les pores de la terre sont fermĂ©es. La micro oxygĂ©nation est rĂ©duite. C'est un matĂ©riau isolant, utilisĂ© dans l'aĂ©rospatial pour protĂ©ger les fusĂ©es de la tempĂ©rature extĂ©rieure lors du passage de l'atmosphĂšre. Il est donc peu sensible aux diffĂ©rences de tempĂ©rature. Sa porositĂ© est infĂ©rieure Ă  2,5 % .


𝔏𝔞 đ”“đ”Źđ”Żđ” đ”ąđ”©đ”žđ”Šđ”«đ”ą : La porcelaine est cuite jusqu'Ă  1400°C et se vitrifie complĂštement grĂące Ă  sa haute teneur en silice. D'une puretĂ© et cristallinitĂ© exceptionnelle, sa porositĂ© est de 0%.

Ainsi, bien choisir son amphore commence par bien choisir son matériau !


Ci dessous, un tableau récapitulatif des différentes pùtes céramiques que vous pouvez aussi retrouver dans notre catalogue accompagné d'autres explications telles que l'histoire millénaire de ces céramiques.



92 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout